Complément de salaire : Pourquoi et comment se faire un complément de revenus ?

Pourquoi chercher à travailler plus ?

Nous sommes souvent enfermés dans une routine dans laquelle notre travail prend beaucoup de place, de temps et d’énergie. On se lève, on part au boulot, on déjeune avec des collègues, on repart travailler. Une fois rentré à la maison, on cherche à se reposer ou à se divertir puis on se couche en pensant peut-être aux prochaines vacances. Et le lendemain matin, on remet ça. On peut aimer cette vie, cette routine rassurante. Mais elle correspond rarement aux rêves qu’on avait plus jeunes et nous laisse souvent un sentiment de frustration.

Le dernier sondage du Baromètre National du Bonheur Au Travail indique que 50% des Français ne sont pas satisfaits de leur situation professionnelle, notamment à cause du salaire (57% d’insatisfaits).

Peu de personnes se remettent en question, de peur sans doute de casser cette routine, pourtant il suffit de se poser de simples questions. Est-ce que je suis heureux dans mon travail ? Est-ce que je gagne assez ? Où est-ce que je me vois dans 2 ans, 10 ans, 20 ans ? Alors s’opérera une prise de conscience de la nécessité d’évoluer, d’oser transformer un peu sa vie en trouvant une activité parallèle dans laquelle on pourra s’épanouir et qui nous fera gagner plus d’argent.

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à nous lancer dans une activité parallèle.

1. Pour gagner plus

Deux possibilités :

Vous ne gagnez pas assez pour couvrir vos frais les plus élémentaires comme votre loyer, vos factures, l’alimentation. Gagner plus n’est pas un choix mais une nécessité pour vous. Foncez !

Vous n’avez pas de problème en fin de mois, mais vous n’arrivez pas à économiser pour vous payer un beau canapé, une nouvelle voiture ou encore les vacances de vos rêves. Il vous faut dans ce cas estimer vos besoins d’argent supplémentaire pour l’année et le diviser par 12 pour vous donner une idée de ce que vous devez gagner en plus par mois. Travailler plus pour gagner plus n’a pas de sens en soi. Mais travailler plus pour pouvoir partir faire un trek au Népal l’été prochain, c’est très concret et beaucoup plus motivant.

2. Pour varier ses sources de revenus

Certains ont la chance d’avoir des revenus immobiliers, boursiers, financiers qui les rendent moins dépendants de leurs revenus du travail, mais c’est loin d’être le cas pour tout le monde. La majorité des personnes n’ont que leur salaire pour vivre.

« Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » dit le vieux dicton. C’est valable pour le travail. La situation économique actuelle est incertaine, beaucoup d’emplois sont précaires et même un CDI ne protège plus d’un éventuel licenciement. Bien sûr, il y a le chômage mais sa couverture sera bien inférieure à vos salaires et le temps d’indemnisation est limité. Avoir un deuxième emploi vous permet de limiter les risques et d’être plus serein face à l’avenir.

3. Pour faire un travail qu’on aime

Vous avez une passion, des envies non assouvies ? Pourquoi ne pas vous lancer dans un travail dans lequel elles pourront s’épanouir ? Si vous gardez votre emploi actuel en parallèle, les risques que vous prenez sont limités. Au pire, vous échouez mais vous aurez la satisfaction d’avoir essayé, et au mieux vous réussissez et qui sait cette nouvelle activité parallèle pourrait bien devenir votre activité principale. Conjuguer travail et plaisir deviendra réalité.

Quelle que soit la raison qui vous pousse à vous tourner vers une activité parallèle, sachez que vous ne serez pas seul. Plus de deux millions de Français cumulent plusieurs activités. Un terme a même été créé pour les désigner, les « slasheurs », en référence au symbole «/» (slash en anglais) utilisé pour séparer les différentes activités professionnelles. On peut ainsi être infirmière/interprète, juriste/dessinateur ou encore boucher/professeur de yoga. Tous les possibles s’ouvrent à vous !

Quelle activité choisir ?

Prendre le temps de faire un bilan de ses envies et de ses possibilités

Que savez-vous faire ? Que pouvez-vous faire ? Il est important de prendre le temps d’analyser vos atouts. Quelles sont les qualités dont vous avez fait preuve dans votre travail mais aussi dans votre vie privée ? Chacun d’entre nous possède des talents, des capacités qui ne sont pas toujours exploitées. Pensez à ce que vous aimiez faire plus jeune, les domaines dans lesquels vous étiez doué. Ça peut être les langues, le dessin, un sport, la cuisine… Quand vos amis parlent de vous, ils disent que vous êtes bon en quoi ?

Pensez aussi à ce que vous avez envie de faire, aux compétences que vous voulez développer. Vous exercez un travail administratif et vous rêvez d’un travail manuel ? Vous avez envie de travailler au contact d’enfants ? Vous avez envie de travailler en extérieur ? À chaque personne correspondront des envies spécifiques.

C’est le moment de vous définir non pas par une profession précise, celle que vous avez peut-être toujours exercée, mais par votre propre personnalité. Qui suis-je ? Qu’est-ce que j’aime ? Qu’est-ce que je suis capable de faire ? C’est votre personnalité qui définira votre nouveau projet.

Trouver des idées autour de soi

À quels services faites-vous appel dans votre vie quotidienne ? Femme de ménage, traiteur à domicile, manucure, jardinier, garde d’enfants… Tous ses services peuvent vous donner des idées pour développer à votre tour votre propre activité. Regardez les petites annonces, parlez autour de vous de vos projets, vous aurez sûrement des retours enrichissants. Si vous avez une idée du domaine dans lequel vous souhaitez vous investir, allez discuter avec des personnes y travaillant pour en apprendre le plus possible. Vous avez envie de créer et vendre des bijoux ? Allez parler à de jeunes créateurs pour vous rendre compte des avantages et des difficultés de l’activité.

Il faut que votre projet d’activité devienne plus concret. Quelle activité ? Quels investissements ? Quels clients ? Quels revenus ?

Comment démarrer et se placer sur le marché ?

Tester son idée

Plutôt que passer du temps et de l’argent à créer un site web, de magnifiques cartes de visite ou des pages de publicité, la priorité est de tester votre projet. Êtes-vous cabale de le réaliser et quel prix pouvez-vous en tirer ? Est-il viable ?

Pour le savoir, il faut le tester avec de vrais clients, vos premiers clients. Vous saurez ainsi rapidement ce qui plait ou ne plait pas, ce qui marche et ne marche pas, ce qu’il faut améliorer, changer ou éliminer de votre projet.

Pour trouver vos premiers clients, faites marcher vos relations, parlez-en autour de vous, utilisez les réseaux sociaux. Si ça ne suffit pas, vous pouvez vous servir d’Internet, de nombreux sites mettent en relation demandeurs et offreurs de service que ce soit

  • de manière locale pour les services à la personne : sefaireaider.com, hellocasa
  • ou de manière plus nationale ou internationale pour des services tels que traduction, programmation informatique, écriture d’articles : Textmaster, Upwork, Fiverr

Bien communiquer

Vous avez des prospects, il faut maintenant susciter leur curiosité et leur donner envie de vous connaître. Les contacter par mail sera rapide et peu onéreux et pourra se révéler très efficace si vous envoyez des mails pertinents et accrocheurs. Pour cela, il vous suffit d’appliquer une trame précise en 4 points :

  1. Introduction : Présentez-vous et dites comment vous connaissez votre interlocuteur
  2. L’offre : Parlez de votre interlocuteur, de ce que vous pouvez faire pour lui, de ce que vous lui apportez par rapport à vos concurrents
  3. Le bénéfice : En quoi ce que vous leur proposez va leur être utile ? Est-ce que ça va réduire leurs coûts ? Leur dégager du temps ? Améliorer leur image ? Améliorer leurs profits ?
  4. L’engagement à l’action. Le mail ne doit pas être une simple proposition mais doit encourager la personne recevant le mail à passer à l’action en répondant favorablement.

Trouver le bon prix

Adopter une bonne stratégie de prix est souvent un point difficile lors de la création d’une nouvelle activité. Quel prix proposer ? Est-ce que je suis trop cher ? Est-ce que je dois proposer un prix à l’heure ou par projet ?

Vous devez en premier déterminer le prix horaire minimum, en dessous duquel vous ne pourrez pas vivre convenablement. Contrairement à un travail salarié où le salaire horaire net est ce que vous touchez réellement, vous devez prendre en compte les charges que vous allez devoir payer sur votre nouveau revenu, mais aussi le fait que lorsque vous prendrez des vacances, vous n’aurez pas de revenu. De plus, il faut aussi penser au temps passé à trouver des clients, à produire vos factures, à tenir vos comptes, tâches qui ne seront pas rémunérées et qui vous prendront du temps.

Une fois votre prix horaire minimum déterminé, il faut le mettre en relation avec vos besoins réels. Vous devez gagner combien en plus par mois ? Est-ce que ce salaire minimum couvrira vos besoins ?

Enfin, il faut que le prix que vous proposiez corresponde aux prix du marché. Renseignez-vous sur les prix pratiqués dans votre activité autour de vous ou sur internet. Vous pouvez démarrer avec un prix légèrement inférieur pour attirer vos premiers clients, mais ne bradez pas les prix, ça serait au détriment de vos concurrents mais aussi de vous-même. Votre prix doit refléter le temps passé et la qualité de vos services.

Je ne veux pas manquer le prochain article qui m'aidera à me lancer en freelance, me construire une activité qui me passionne et à avoir une vie pas banale ! Merci de promettre de ne pas me spammer :)

Déjà un commentaire Ajoutez le votre

  1. 亚博体育官网

    不赖!真的不赖!

Ajouter un commentaire