Nomade digitale – les 3 qualités requises

Notez bien quand je dis « qualités requises » qu’elles ne sont pas encore tout à fait acquises pour ma part mais juste qu’elles sont, après ces 4 mois en Guadeloupe, les 3 qualités essentielles à rapidement développer pour pouvoir voyager ET développer son activité. Et donc mes 3 objectifs à améliorer pour 2013.

Le Boyfriend au SunsetSurfCamp pendant que tout le monde est parti surfer ou visiter l'ile.

Le Boyfriend au SunsetSurfCamp pendant que tout le monde est parti surfer ou visiter l’ile.

Qualité nº 1 : de la discipline

On a passé le mois de décembre au SunsetSurfCamp de Saint-François, un hôtel qui se rapproche le plus de ce qu’on peut trouver sur l’île d’une auberge de jeunesse mais pour surfeurs et kitesurfeurs… en vacances, eux ! Le mois peut donc rapidement tourner en fiesta si on ne prend pas garde.
Pour être nomade digital, il faut donc apprendre à bloquer toutes distractions et faire le boulot qu’il y a à faire.

Le 31 décembre, j’étais dans mon lit à 21h30, fatiguée après une bonne journée + soirée à travailler ! J’avais même pas l’excuse de n’avoir aucun plan pour le Nouvel An puisque j’étais invité à passer la soirée dans une colloc’ (avec piscine !) avec des potes. Mais voilà, je devais mettre en ligne le site d’un client dont la deadline était le 1er janvier. J’ai d’ailleurs bien fait, puisque les jours suivants, les connections internet ont décidé de ne plus fonctionner.
« C’est pourquoi je peux me permettre d’être ici et d’aller surfer demain » doit-je me rappeler. « Si je ne prends pas le temps de travailler, je ne pourrais pas me permettre de voyager tout le temps. »
C’est le revers de la médaille de ce gain de mobilité. Ça demande beaucoup plus de discipline que de travailler dans un bureau, surtout quand on est confronté quotidiennement aux richesses du monde extérieur. Les bureaux minimisent intentionnellement ce genre de distractions. Rien que la présence de vos collègues fait que vous vous sentez coupable si vous ne travaillez pas. Quand on est « sur la route », c’est exactement le contraire. On se sent toujours coupable de ne pas en profiter davantage. Même si vous restez plusieurs mois dans la même ville, il y a toujours plus à voir ou à faire. C’est difficile au début de travailler. C’est comme si nos cerveaux avaient été entraîné à penser que voyager = vacances, ce qui signifient « ne pas travailler ». C’est un lien à vite casser.

Quelques astuces pour être plus discipliné :

– Définir des solides heures de travail, même si ce n’est que 3 ou 4 heures par jour.
– Planifier quelque chose de cool à faire après. Si je sais que je vais surfer à 16h, je suis beaucoup plus motivée pour faire en sorte de finir le travail que j’ai à faire avant d’y aller. Pas du tout envie de sacrifier une session de surf.
– Avoir de solides deadlines, qu’elles soient imposées ou créées. Si quelqu’un d’autre compte sur moi, il est plus probable que je m’applique à tenir les délais.
– Et parce que les distractions ne sont pas que dehors mais aussi à un clic de là quand on travail seul derrière un ordinateur sans boss ou collègues autour, on peut aussi faire comme Maneesh Sethi et payer quelqu’un pour vous gifler à chaque fois que vous allez sur facebook. Je devrais sérieusement y songer…

Qualité nº2 : de la flexibilité

Les choses qui échappent totalement à votre contrôle arrivent. C’est la façon dont vous y faites face et la vitesse avec laquelle vous changez votre trajectoire qui définiront votre succès.
Après le 20ième appel disant que le logement était déjà loué jusqu’au mois d’avril, il était clair que le plan n’allait pas tout à fait se dérouler comme prévu. J’ai vraiment sous estimé l’arrivée de la haute saison touristique. La quatrième coupure d’internet a eu raison de moi. Changement de plan. Dernier appel mais cette fois pour modifier et avancer la date du retour de deux mois et demi.
Etre nomade requière à la fois une vie intérieure très stable et une vie extérieure flexible et imprévisible.
Un billet aller-simple pour un printemps à Berlin fut réservé dans la foulée.

Pour être plus flexible également, je suis passée à un bagage ultra minimaliste. Je le vide dans ce post.

Qualité nº3 : être un bon copywriter (ou savoir écrire de façon plus générale)

Quelque soit ce que vous faites dans la vie, on doit toujours vendre quelque chose, que ce soit une idée, un produit ou ses propres compétences. Savoir convaincre pour persuader est la qualité requise numéro une du 21ème siècle parce que sur le web, quasiment tout se fait par écrit.
Pouvoir communiquer et persuader les autres de voir les choses de la même façon que vous signifie ne pas avoir de difficultés à gagner de l’argent. Et donc pouvoir continuer à voyager…

Je ne veux pas manquer le prochain article qui m'aidera à me lancer en freelance, me construire une activité qui me passionne et à avoir une vie pas banale ! Merci de promettre de ne pas me spammer :)

Déjà 6 commentaires Ajoutez le votre

  1. Kalagan

    Tu mets en effet le doigt sur les qualités qu’il faut avoir pour vivre comme une nomade digital. Sacrifier le réveillon du nouvel an, c’est quand même fort !

    Je t’invite à venir lire cet article que j’ai publié sur le blog d’Olivier Rollad, entrepreneur web à succés, concernant ma méthode d’organisation de mon travail sur internet :

    http://blogueur-pro.com/3-outils-pour-planifier-vos-activites-sur-internet-et-gagner-du-temps

    @+

    • caroline

      Dans ce cas précis, ca n’aurait pas suffit à sauver mon réveillon mais sinon, oui, je suis une inconditionnelle des To Do Liste pour être sûre que ce qui doit être fait soit fait. Par contre, même si c’est paradoxal pour une nomade digitale, je les écrit toujours à la main dans mon agenda. J’ai installé Evernote, mais je n’ai pas réussi à bien l’implementer pour m’en servir quotidiennement. Enfin, ce qui compte, c’est d’avoir un système qui marche.
      Le client était content et j’ai quand même eu un réveillon de Noel mémorable sous les cocotiers !

  2. Comment s'expatrier à Berlin

    […] que la vie de nomade digital est plus rose que grise, c’est un mode de vie qui requière quelques qualités. Et la meilleure façon de savoir si ce mode de vie pourrait vous convenir est encore de le […]

  3. Être un nomades digital … – French-kangaroo

    […] Le Boyfriend et moi ne sommes pas encore des globetrotters confirmés, mais nous construisons étape par étape un moyen pour devenir de plus en plus nomade. Etre nomade digital requière cependant quelques qualités à rapidement développer. […]

  4. Wanderlsutr

    Hello Caro!
    La discipline est vraiment essentielle, et la rigueur qui en découle aussi. Il est facile de se perdre au milieu de tous ces voyages, mais tant que l’on se cadre soi-même, c’est juste top!

Ajouter un commentaire